Tout(es) est possible

jeu de rôle
grand public
sensibilisation
collectivité

Testez gratuitement ce jeu sérieux

Web

Le jeu de rôle qui favorise l’inclusion des femmes dans les « métiers d’hommes »

Synopsis de Tout(es) est possible

Une femme qui exerce un “métier d’homme” ? Oui, tout est possible pour toutes !

Vous incarnez Inès, une jeune femme, qui a décidé de travailler dans la logistique, un secteur d’activité porteur, mais historiquement occupé par des hommes. Dans ce jeu de rôle, vous serez accompagnée par votre meilleure amie pour annoncer votre décision à votre père. Vous devrez trouver les bons arguments pour lutter contre les stéréotypes et obtenir le soutien de vos proches à votre projet d’orientation.

En bref...

  • Une démarche d’inclusion des femmes dans les secteurs d’activité porteurs, majoritairement occupés par des hommes
  • Une mise en situation réaliste, soutenue par un scénario non linéaire qui évolue en fonction des choix de la joueuse
  • Une réalisation particulièrement aboutie grâce à l’utilisation de notre technologie de pointe, issue de 20 ans de R&D
  • Des personnages utilisant une approche graphique semi-réaliste haut-de-gamme, idéalement adaptée à la cible

Objectifs pédagogiques

La fondation Apprentis d’Auteuil, par l’intermédiaire du centre de ressources au féminin “Potentielles”, souhaitait lancer une campagne de sensibilisation auprès des jeunes femmes non diplômées, de 16 à 22 ans. Elle souhaitait ainsi soutenir l’inclusion des femmes et la mixité dans les “métiers d’homme”, comme par exemple la logistique, les métiers du bâtiment ou le développement web. Elle visait également à promouvoir l’apprentissage comme moyen de formation pour accéder à ces secteurs d’activités porteurs. Finalement, elle cherchait un moyen innovant pour faire prendre conscience de la place légitime des femmes dans ces domaines, malgré les préjugés encore largement répandus dans la société actuelle.

En 2022, Potenti’elles sillonne ainsi la  région Hauts-de-France dans un autobus équipé du jeu sérieux afin d’aller à la rencontre des jeunes femmes non diplômées, notamment dans les quartiers populaires. Pour cela, il fallait un outil accessible en mobilité, à la fois engageant et ludique afin de garantir sa bonne compréhension et son adoption.

Les objectifs du serious game Tout(es) est possible sont multiples :

– promouvoir auprès des jeunes femmes, les secteurs d’activités et les métiers historiquement occupés par des hommes
– promouvoir l’apprentissage afin d’accéder à ces métiers
– aider les jeunes femmes à lutter contre les préjugés et à soutenir leur projet, en leur donnant les bons arguments pour convaincre leur entourage du sérieux de leur démarche et de sa viabilité
– encourager l’égalité et la mixité, légitimer la place des femmes dans les “métiers d’hommes”
– motiver et soutenir les porteuses de tels projets

Sans pour autant stigmatiser les personnes sur des préjugés généralement acquis depuis l’enfance, ce jeu sérieux à messages permet d’aborder ces sujets sereinement et propose des clés pour les surmonter.
Il vise à promouvoir la diversité et à ouvrir les horizons en apportant des éléments de réponse concrets en soutien aux projets d’orientation des femmes, afin de briser les stéréotypes persistants et de contribuer à rendre notre société plus inclusive.

Véritable expérience narrative, ce serious game de sensibilisation est une simulation de dialogues réaliste non linéaire, où le choix de la joueuse influence le déroulement du jeu. Ce jeu sérieux reprend une méthodologie à haute interactivité pédagogique, en s’articulant autour de 3 phases distinctes :

– la contextualisation

La phase de contextualisation permet d’introduire la situation et de découvrir les problématiques adressées par le serious game, grâce à un interlocuteur, dit “personnage mentor”, qui engage la conversation avec le joueur. Ce personnage pilier est, dans ce jeu sérieux, la meilleure amie de la joueuse. En dialoguant ensemble, la joueuse prend, dès le début, conscience du profond ancrage des stéréotypes sur les femmes occupant des “métiers d’hommes”, même chez les jeunes femmes. Cette phase permet notamment d’identifier les préjugés et d’apporter des éléments de réponse efficaces pour les contrer.

– la mise en situation

La phase de mise en situation simule une conversation entre Inès et son père. Elle lui annonce ainsi son choix de s’orienter dans le domaine de la logistique. S’en suivent des échanges autour de ce choix, qui permettent de confronter la joueuse aux préjugés de son père, tout en proposant des arguments concrets à adopter pour lutter contre ces stéréotypes et soutenir son projet.

– la restitution

La dernière phase de restitution met en scène les parents d’Inès. Non jouable, elle positionne la joueuse comme spectatrice. Le père rend compte de la conversation qu’il a eue avec sa fille, partage son ressenti quant à l’argumentation utilisée et explique l’effet que celle-ci a eu sur lui. Cette projection permet de renforcer l’impact des conséquences des choix de la joueuse.

  • Serious game Tout(es) est possible screenshot - Apprentis d'Auteuil - accueil

Découvrez nos autres jeux sérieux

Contactez-nous

Recevez notre

Newsletter !

En savoir +

Abonnez-vous à notre newsletter !